Jean Leblanc Passeur d'histoires

J’aimerais tant

Il était une fois, sur le mur d'une salle de classe d'un vieux lycée toulousain, une inscription.

Tracée d'une main légère à la craie, elle ne contenait que trois mots : « J'aimerais tant… ».

Les jours, les semaines, les mois sont passés : ces mots peu à peu se sont estompés. Ils ne sont désormais plus qu'une ombre.

Avant que cette ombre de nos mémoires ne s'efface, j’ai voulu conter leur histoire.

j'aimerais tant

Muret le 13 février 2016

_DSC8366as

_DSC8245a